Les plus belles aventures sont

celles qui prennent l'eau de toutes parts.

NAPS, c'est quoi ça ?

Nage, Apnée, Plongée et snorkeling... Toutes les excuses sont bonnes pour se retrouver dans l'eau.

C’est évident, il y a une réaction inévitable lorsque l’on passe du temps dans l’eau, pour la plongée, la nage à la palme ou plus simplement pour le snorkeling : une fois revenu sur terre, on planifie déjà la prochaine sortie en mer.

Penser à réviser mon détendeur, changer la voilure de ma palme, prévoir de l’eau pour les longues balades, prévoir un sac pour ramasser tout ce plastique, etc.

J’ai ouvert ce blog pour diffuser les photos et vidéos de ces petites aventures, pour échanger et partager, et aussi pour patienter… Se replonger dans le tri de toutes ces photos, c’est encore plonger un peu.

Mes terrains de jeu : principalement la Bretagne (Morbihan, Finistère et côtes d’Armor) ! J’ai bien sûr goûté aux conditions idéales des plongées et balades en méditerranée mais sincèrement, rien ne remplace cette ambiance si particulière des eaux bretonnes.

Certes, il y a les marées, le froid, le courant, la visi parfois limite mais quel charme. Et on le ressent encore plus, à mon goût, en se baladant simplement à la palme. Simplement parce qu’à la différence de la plongée bouteille, la sortie peut durer des heures.

Seul en pleine eau, on attend la rencontre improbable, et des surprises… il y en a !

A bientôt dans l’eau !

Matériel de nage

Ni high tech, ni superflu !

Le matériel subaquatique en général a un gros défaut : son prix ! Autant miser sur des éléments qui durent, c’est mieux pour son budget, et bien moins vexant.

Mes palmes tout d’abord, qui me propulsent depuis plus de 10 ans ! Même si les voilures ont été changé 3 fois, le chausson ne bouge pas (Hdessault performance). Une petit tuba frontal pour le confort de la nage, une duo Bouée de signalisation / Sac étanche bien pratique.

La combinaison, très confortable mais très fragile. Je passe mon temps à réparer les accrocs qui surviennent à chaque enfilage. Je pense qu’elle est trop petite au niveau des épaules, ce qui engendre une tension trop importante sous le bras… ça craque.

A ce propos, je déconseille la boutique en ligne Scubaland de Brest. Ce sont peut être des gens très compétents en boutique, mais en ce qui concerne la vente en ligne, le conseil est aléatoire.

Materiel de plongée

Minimiser son impact sur le milieu naturel

Rien d’exceptionnel, j’essaie simplement de limiter au maximum tout ce qui traînerait et endommagerait le milieu. Ma stab n’a pas de direct system, mon parachute est rangé, mon octopus bien accroché. Au delà du matériel, c’est avant tout un comportement et une volonté de déranger au minimum.

Matériel photo vidéo

Avec les moyens du bord...

Là, on passe un cap dans le budget. Appareil, caisson, grand angle ou lentille macro, flash, platine, etc… Vive les configurations à 5000 euros et plus ! Ne pouvant pas jouer dans la cours des grands, j’ai opté pour un canon Powershot S120 et son caisson ikélite. Pour l’éclairage, de 0 à 4 mètres, la sensibilité et l’ouverture de l’appareil suffit. Passé cette profondeur, j’ai fixé un diffuseur sur mon phare de plongée pour éviter le point chaud. Pas très pratique mais ça marche.

CONTACT

Please wait...

Follow us on: Twitter | Facebook | YouTube

Tous droits de reproduction réservés

NAPS | Nage, Apnée, plongée et snorkeling